Caen

Some hints for your visit to France

Visiter la ville de Caen

Petite histoire Caen, Guillaume le Conquérant, château Ducal, Abbaye aux Hommes,
Abbaye aux Dames, les églises de Caen, musée de Normandie, musée des Beaux arts,
Mémorial de Caen, découvrir le vieux Caen, musée archéologique de Vieux-la-Romaine

Informations concernant la Ville de Caen

Un diaporama sur les ponts construits par les Alliés pour le débarquement

Tour à tour ville conquérante puis ville martyre, Caen a su traverser les siècles en marquant à chaque fois l’histoire de France. Son nom reste incontestablement associé à de grands évènements qui font aujourd’hui de Caen, une ville des plus passionnantes. Et où l’on peut lire son histoire à travers ses rues, ses bâtiments et ses musées.

Catumagos

Cette ville gauloise du nom de Catumagos a déjà un nom prédestiné « Le champ du combat ». Nom qui prendra tout son sens au cours des terribles bombardements de 1944. Mais avant de souffrir, d’être meurtrie dans sa pierre, Caen va connaître un destin fabuleux. Car c’est au XIème siècle que son histoire va vraiment commencer. Sous la volonté d’un homme exceptionnel, Guillaume, Duc de Normandie. L’enfant illégitime d’un Duc et d’une simple fille de tanneur. A la mort de son père, il va choisir Caen pour édifier sa ville. Il choisit un éperon rocheux dominant l’Orne et vers 1060 les travaux commencent. Le château ducal qu’il construit, s’avèrera être une véritable forteresse s’étendant sur 5 ha.

Caen la Conquérante

Caen est née, et ne sait pas encore que les années à venir vont la mettre au rang de conquérante. Mais Guillaume, conquérant et grand bâtisseur, ne laisse pas à Caen que son château. Il édifie également deux autres bâtiments, aujourd’hui fierté de la ville, l’Abbaye aux Hommes et l’Abbaye aux Dames.
Puis dans un rêve de conquête, il part à l’assaut de l’Angleterre où il se fera couronner Roi en 1066. Drôle de destin pour cet enfant illégitime, devenu Duc puis Roi ! La destinée de Caen est ainsi étroitement liée à celle de la Grande Bretagne, que seule la Manche sépare. Une mer entre deux côtes avec un passé qui les a uni et un présent à partager.

Mais si Caen, de part Guillaume, devient une ville conquérante, elle trouvera à partir de la Renaissance une période de paix durable, et ce jusqu’au siècle des Lumières. La ville forteresse devient alors une ville qui va se distinguer par son architecture et son savoir. Les hôtels particuliers rivalisent d’élégance, des places s’animent et Caen devient la première ville de lettre en France. Le poète François de Malherbe y né en 1555 et Madame de Sévigné y séjournera en 1689. Caen devient un fief intellectuel pour de nombreux écrivains et poètes.

Découvrir la ville
Le port de plaisance de Caen
Le port de plaisance de Caen


Se promener dans la ville, c’est découvrir tout autour des vestiges de son château, les rues médiévales mais aussi toutes sa partie XVII et XVIIIème. Si la ville est en bonne partie détruite en 1944, la plupart de ses bâtiments anciens resteront debout. Nous en avons un bel exemple avec le superbe hôtel d’Escoville, commande d’un riche marchand du XVIème siècle. Il est librement inspiré du château de Chambord. La seconde guerre mondiale infligera à la ville de nombreuses cicatrices, mais Caen saura puiser dans son passé pour trouver la force de rebondir. Sa reconstruction sera des plus réussie, mêlant habilement le XXème au XVIIIème. Quelques places, comme la place St Sauveur, sont admirables avec ces magnifiques demeures bourgeoises. Nous étions loin d’imaginer que Caen possédait un tel patrimoine.

Une ville dynamique

Aujourd’hui Caen est une ville dynamique. Avec son pôle de recherche scientifique et de hautes technologies, son patrimoine historique des plus riches, ses 12 km de rivage. Mais aussi un port de plaisance en plein cœur de la ville, ses 500 ha d’espaces verts. Caen est une ville où il fait bon vivre et manger ! Car il ne faut surtout pas oublier le terroir normand qui permet une gastronomie des plus sublime ! Mais avant de se trouver une bonne table, voyons plutôt ce qu’il y a encore à voir dans Caen.

haut de page

Le centre historique

Un agréable circuit, proposé par l’office de tourisme de Caen a pour point de départ l’hôtel d’Escoville. Magnifique hôtel particulier édifié en 1535 dans le style Renaissance. Il rappelle par quelques détails le château de Chambord, avec ses lucarnes, ses hautes toitures et sa loggia. Juste en face l’église St Pierre du VII, XIII et XVIème siècle, est un bel exemple de l’architecture gothique normande et il ne faut pas hésiter à pousser sa porte pour être éblouie. En continuant sur la rue St Pierre, ce sont deux bels exemples de maisons à pans de bois que nous allons rencontrer. Aujourd’hui une pharmacie et le musée de la poste occupent les lieux. Les façades sont superbes et elles datent du XVIème siècle. Arrivés à la rue Froide nous découvrons la petite église St Sauveur du XIVème siècle, à l’intérieur de style gothique flamboyant mêlant des décors Renaissance.

La rue Froide

Mais la rue Froide garde quelques secrets… car elle cache quelques manoirs des XV et XVIème siècles que l’on peut voir avec un peu de chance, derrière des portes cochères. La surprise est alors grande, de découvrir ces magnifiques demeures avec jardin, en plein cœur du centre ville, sans que du côté rue, le moindre indice ne le laisse à supposer.

Et la rue Ecuyère

En continuant cette promenade nous allons atteindre la rue Écuyère, mais juste avant nous allons passer devant la place Malherbe, pour rappeler que Caen a vu naître le poète. Au n°42 de la rue Écuyère vous pourrez voir une belle demeure bâtit au XVème siècle. Arrivés dans le haut de la rue Écuyère réputée pour ses antiquaires, nous atteignons la place Fontette créée au XVIIIème siècle. Elle est dominée par le palais de justice du XIXème. De là, nous avons déjà une belle vue sur l’hôtel de ville qui s’est installé dans les bâtiments de l’Abbaye aux Hommes. Bien évidemment une visite s’impose !

Chaque rue, chaque place à une histoire

En sortant de l’abbaye, dirigez-vous vers la place St Sauveur. Jusqu’à la Révolution elle sera un lieu d’exécution, aujourd’hui c’est une place élégante avec des maisons bourgeoises des XVII et XVIIIème. Nous sommes d’ailleurs agréablement surpris, dommage qu’il y ait autant de voitures garées sur la place. Celle-ci aurait été plus sympathique entourée de cafés. Nous remontons ensuite vers le château et nous dirigeons vers la tour Leroy, ancienne porte médiévale du port de Caen. Puis commençons notre montée vers l’Abbaye aux Dames en passant par le bourg l’Abbesse qui fut un quartier populaire et où séjourna durant son enfance Charlotte de Corday, guillotinée pour le meurtre de Marat, tout le monde connaît l’histoire… Notre tour de la ville ancienne se termine donc avec la Trinité de l’Abbaye aux Dames, autre joyau de la ville de Caen.

haut de page

Guillaume le Conquérant 1027-1087
tombeau de Guillaume le Conquérant
tombeau de Guillaume le Conquérant Abbaye aux Hommes

Duc de Normandie, il est le fondateur de Caen. C’est parce qu’il épouse en 1050 sa cousine Mathilde que le couple se voit frapper d’excommunication. Pour se faire pardonner, ils ordonneront la construction de deux abbayes, l’Abbaye aux Hommes et l’Abbaye aux Dames.

L’Armada de Guillaume

C’est à la tête d’une véritable Armada que Guillaume part à la conquête de l’Angleterre en 1066. En octobre de la même année, c’est la bataille d’Hastings où il bat Harold. Il sera couronné Roi d’Angleterre le 25 décembre 1066 en l’abbaye de Westminster. Mais le document qui rapporte le mieux cette histoire, reste l’exceptionnelle tapisserie de Bayeux. Pendant 20 ans, il fera de son nouveau royaume une véritable puissance. Mais toujours dans un besoin de conquête, il convoite le Vexin et une guerre éclate avec le Roi de France, Philippe Ier, en juillet 1087. Une malheureuse chute de cheval le blessera grièvement et il mourra des suites de ses blessures le 9 septembre à 60 ans. Il sera inhumé, selon son souhait, dans le cœur de l’abbatiale de l’Abbaye aux Hommes.

haut de page

Le château Ducal
Château Ducal de Caen
Château Ducal de Caen

Le château Ducal est le point de départ de la cité de Caen. Cette imposante forteresse dont la construction démarre vers 1066, va subir au fil du temps de nombreuses transformations. La seconde guerre mondiale va de son côté, provoquer de nombreuses destructions. Mais Caen est une ville qui ne baisse pas les bras et va entamer une restauration pour redonner vie à son cœur. Ainsi à l’intérieur de ses remparts et en passant par la porte St Pierre, nous accédons à ce qui fut longtemps une ville.

2 musées à ne pas manquer

Aujourd’hui nous pouvons découvrir 2 musées, le musée de Normandie et le musée des Beaux Arts, l’église St Georges et la salle d’apparat du XIIème appelée l’Échiquier des Ducs de Normandie. Le château a été restauré car Caen souhaitait mettre en valeur la plus grande enceinte médiévale d’Europe. Un lieu qui reçut en son temps, des personnages aussi prestigieux que Richard Cœur de Lion, qui réunit ici ses fidèles barons avant de partir à la Croisade. De nos jours, se sont les touristes qui ont pris la place de ces barons et têtes couronnées et qui partent eux aussi vers une conquête d’un autre genre, celle du savoir, que le lieu et les musées du site dévoilent.

haut de page

L’église Saint Pierre
Clocher de l'église Saint Pierre de Caen
Clocher de l’église Saint Pierre de Caen


L’église St Pierre qui remonte au VIIème siècle est certainement la plus belle. Souvent blessée par le temps et les guerres, les caennais s’efforcent à la préserver, fiers de cette église qui a leurs yeux est leur Cathédrale. Car étrangement il n’y a pas de Cathédrale à Caen ! Celle-ci se trouvant à Bayeux. L’église St Pierre est d’une architecture gothique normande, dépourvue de transept. Elle possède un chevet Renaissance qui a été construit sur pilotis au XVIème, au niveau de ce qui était à l’époque, le port médiéval. Plusieurs particularités font de cette église un endroit à visiter absolument. Tout d’abord son clocher qui dit-on est considéré comme « le Roi des clochers de Normandie », puis à l’intérieur avec ses croisés d’ogives exceptionnelles.  

haut de page

haut de page

Les autres églises

L’église St Sauveur, est très ancienne puisque antérieur à l’an mil. Reconstruite au XIVème siècle, quelque peu malmenée à la Révolution, elle est, elle aussi fort intéressante. Entre Renaissance et Gothique flamboyant, la petite église St Sauveur a du côté de la rue Froide un joli porche du XVème et un étrange escalier logé dans le mur. Personne aujourd’hui n’en a percé le mystère. A l’intérieur deux nefs nous accueillent, lambrissées de bois et de nombreuses sculptures. Elles nous dévoilent tout le talent des artistes de l’époque.  

L’église St Sauveur du Marché, à ne pas confondre avec la précédente, date elle aussi des alentours de l’an mil. Cependant elle a été reconstruite au XV et XVIème siècle. Seul sa tour est du XIIème. Les révolutionnaires la transformeront en halles et jusqu’à peu, elle était encore un lieu de marché.

L’église jésuite de Caen, ne peut malheureusement pas se visiter non plus. De style baroque, son intérieur est parait-il magnifique ! Mais il est toujours possible de l’admirer en se rendant à des concerts de musique baroque, régulièrement proposés le samedi et qui sont gratuits.  

haut de page

Mais restons dans le domaine religieux et poursuivons notre visite de Caen par deux autres trésors, dont les caennais peuvent être là encore très fiers, les deux abbayes fondés par Guillaume et Mathilde.

Les deux abbayes

L’Abbaye aux Hommes
Comme nous l’avons dit, l’Abbaye aux Hommes est fondée au XIème siècle par Guillaume le Conquérant. Elle est constituée d’une église abbatiale appelée St Etienne et de plusieurs bâtiments monastiques. L’ensemble est une merveille ! La visite uniquement guidée, vous ouvre les portes d’un domaine vieux de 900 ans à l’architecture pure et noble.
Voir un récit plus détaillé avec des photos

L’Abbaye aux Dames
La Reine Mathilde fonde dans le même temps l’Abbaye aux Dames, autre abbaye bénédictine. L’architecture y est légère et douce et la pierre de Caen va là aussi, montrer sa générosité dans des formes élégantes. Visite guidée uniquement. Et même si l’Abbaye aux Hommes est plus imposante, elle ne lui fait en rien de l’ombre. Elle reste majestueuse, dressée sur sa colline, dominant le château Ducal.
Voir un récit plus détaillé avec des photos

haut de page

Le musée de Normandie

Il se situe à l’intérieur de l’enceinte du château Ducal. Il occupe l’emplacement du Logis des Gouverneurs qui était la résidence du Bailli à partir du XVIème siècle. Puis ensuite des Gouverneurs de la ville. Le musée présente l’histoire de la Normandie depuis la préhistoire à nos jours. Sans cesse enrichi, il montre de très belles collections et il est très rare de voir un musée aussi intéressant, ouvrir ses portes gratuitement. Grâce à un parcours pédagogique habilement mis en place, le musée de Normandie devient un endroit idéal pour la famille. Car des jeux sont mis en place pour les enfants leur permettant ainsi de comprendre l’histoire en s’amusant. Une façon sympathique de découvrir et d’apprendre.

Voir un récit plus détaillé avec des photos  

haut de page

Le musée des Beaux-Arts
Bethsabée au bain de Véronèse XVIème siècle
Bethsabée au bain de Véronèse XVIème siècle


Ne quittons pas l’enceinte du château de Caen et découvrons son musée des Beaux Arts. Du Moyen Age à nos jours, la peinture européenne a trouvé sa place dans ce musée. Français, italiens, flamands, les grands maîtres des siècles passés exposent à Caen ! Paysages ou portraits, ils se côtoient tous dans des salles lumineuses, permettant d’admirer des œuvres de Véronèse, Tintoret, Rubens, Poussin, Mignard, Courbet, Corot, Boudin… Nous ne pouvons citer tous les artistes que le musée propose, mais sa visite vaut le détours. Il est à noter que l’entrée est également gratuite pour le musée des beaux Arts, à l’exception des expositions temporaires.

Voir un récit plus détaillé avec des photos

La tour Leroy de la fin du XIVème
La tour Leroy de la fin du XIVème
Caen et la mer

Nous quittons maintenant le château Ducal et nous dirigeons vers la tour Leroy de la fin du XIVème. Dressée fièrement au pied du château elle nous rappelle que Caen a aussi été une ville d’eau importante. Elle reste aujourd’hui une terre d’escales avec un port de plaisance en plein cœur de la ville, un port de commerce à l’extérieur, et un port maritime permettant l’accès vers la Grande Bretagne.

Il ne faut pas oublier, même si il est difficile de le deviner aujourd’hui, que Caen a été une ville sur l’eau jusqu’au début du XXème siècle. Les inondations et les épidémies obligeront de nombreux et grands travaux. Aujourd’hui, l’Orne reste présente dans Caen, mais a été repoussée à l’extérieur du centre ville. De très belles représentations de cette époque, se trouvent à l’intérieur de l’église St Pierre, la plus belle église de Caen.  

haut de page

Le Mémorial de Caen
Jeep à l'intérieur du Mémorial de Caen
Jeep à l’intérieur du Mémorial de Caen

La ville reste profondément marquée par la seconde guerre mondiale. Ville martyre elle a eu à cœur de créer un « musée » pour la mémoire et pour la paix. Le Mémorial est donc un lieu à visiter, pour ne jamais oublier et pour apprendre à vivre ensemble.

Voir un récit plus détaillé avec des photos

Ainsi Caen s’éveille chaque jour plus belle et n’ayant pas fini de nous étonner et de nous surprendre. Chaque rue, chaque passage faisant place à une découverte, chaque bâtiment nous racontant une histoire et, tout à côté, la mer qui s’étend et qui nous invite au voyage. Caen reste indéniablement une conquérante dont la cible est aujourd’hui nos cœurs ! 

haut de page

Remerciements à la ville de Caen et à Madame Le Brethon pour nous avoir permis cette magnifique visite.

Merci à Florence Nikolic de l’office de tourisme, pour son aide précieuse et à Anne-Marie Isabet qui a été un guide formidable.

BON A SAVOIR

Vous avez besoin de plus d’informations sur la ville de Caen, contactez:

info@itinerairesbis.com

A quelques 14 kilomètres de Caen, vous pouvez visiter le très intéressant musée archéologique de Vieux-la-Romaine,
Voir notre récit

haut de page

Retour choix villes Normandie

Translate »