Seniorsenvadrouille des idées de voyage en France et en Europe

Reims

Some hints for your visit to France

Visiter la ville de Reims

Les musées, Bon à savoir

L’histoire de Reims remonte très très loin…. la préhistoire y a laissé des traces très importantes et la Reims Gallo-Romaine des vestiges extraordinaires. Chaque passage de l’histoire a apposé à Reims de fantastiques empreintes. Elles en font aujourd’hui, une ville aux multiples facettes, que l’on prend plaisir à découvrir.

De la préhistoire aux Sacres Royaux, naissance d’une ville

Les fouilles archéologiques n’ont pratiquement jamais cessé. La préhistoire a révélé une civilisation déjà très structurée et la ville gauloise peuplée par les Rèmes, (qui donneront leur nom à la ville). Cité alors très riche, elle va s’allier aux romains et devenir au IIème siècle, une des plus importantes agglomérations antiques au nord de Rome.

600ha de superficie

Elle fera plus de 600ha de superficie. Si la ville actuelle conserve encore quelques beaux vestiges de cette époque, comme la Porte de Mars ou le Cryptoportique du Forum, de nombreux trésors sont admirablement conservés au magnifique musée de l’Abbaye St Remi. Musée que nous vous conseillons fortement de visiter.

Reims et Clovis

Mais le prospère empire Romain qui s’est ainsi imposé, va prendre fin au Vème siècle avec les invasions barbares. Et c’est avec les Francs Saliens, ce peuple germain d’origine scandinave, que l’histoire de France va changer. Notamment avec son premier roi franc et chrétien : Clovis.
Époux d’une chrétienne, Clotilde, qu’il aime énormément, Clovis préfère néanmoins vénérer ses Dieux. C’est la bataille de Tolbiac qui va en décider autrement et modifier non seulement le royaume des Francs, mais faire de Reims la ville des Sacres Royaux. En effet, cette bataille va très vite dégénérer en un violent massacre.

Clovis et Dieu

L’armée de Clovis est sur le point d’être exterminée par les Alamans. Clovis a beau invoquer ces dieux païens, rien n’y fait. Il implore alors le Dieu de Clotilde, et promet sa conversion au catholicisme si ce Dieu chrétien lui donne la victoire. C’est alors que le roi des Alamans fut tué et Clovis remporta la fameuse bataille de Tolbiac. Il ne lui restait plus qu’à se faire baptiser.

Saint Remi

Un homme jouera alors un grand rôle dans la conversion de Clovis : Remi, Évêque de Reims. Le miracle ou la légende, veut qu’une colombe apporta à Remi un petit flacon renfermant de l’huile sainte. Elle était destinée à oindre Clovis lors de son baptême. La fameuse Sainte Ampoule. Elle sera alors précieusement conservée et servira à tous les Sacres des Roi de France, enfin presque. Quant à Reims, la ville entre dans l’histoire de France par la grande porte.    

haut de page

LA CATHÉDRALE

C’est l’évêque Nicaise qui consacre la première cathédrale à peu près vers l’an 400. La cathédrale Notre Dame va être modifiée et réédifiée plusieurs fois. Mais c’est en 1211 que vont finalement commencer les travaux de la cathédrale telle qu’on la connaît aujourd’hui. Un incendie en 1481 va anéantir la charpente et les flèches ne seront jamais construites.

Révolution et guerres

Par la suite, la révolution endommagera fortement l’édifice. Puis la première guerre mondiale la ruinera pratiquement. Mais celui-ci restera néanmoins magnifique grâce à toutes les restaurations qui vont suivre et qui se poursuivre encore. Ainsi Notre Dame de Reims, de style gothique, domine encore admirablement le centre de la ville.

C’est donc en ce lieu que le 25 décembre 498 Clovis, sera baptisé par Saint Remi et deviendra le premier Roi de France chrétien. Mais Reims ne devient pas pour autant le lieu où les Rois de France se doivent d’être couronnés. Après Clovis aucun Roi ne viendra se faire sacrer à Reims, notamment les premiers Rois Mérovingiens.

Le retour des sacres à Reims

C’est seulement en 816 que Louis le Pieux, fils de Charlemagne, décide de revenir là où tout a commencé. Le sacre prend alors tout son sens et Reims ne cessera de voir défiler les têtes couronnées de France jusqu’à Charles X en 1825. Et n’oublions pas non plus, cet autre fait marquant de l’histoire de France, Jeanne D’Arc entrant dans Reims avec Charles VII, pour le faire sacrer Roi, en 1429.

Intérieur de la cathédrale

L’intérieur de la cathédrale Notre Dame est magnifique. Avec sa nef à 3 niveaux, une hauteur de voûte de 38m, des vitraux du XIIIème siècle (pour le chœur) et d’autres plus modernes comme ceux de Chagall (au niveau de l’abside). De même qu’une grande et une petite rose amenant d’élégants jeux de lumière.

Un portail majestueux

Mais le plus intéressant est peut être le portail central de la façade frontale, côté ouest. Il est encadré de niches superposées abritant 52 statues, cas unique en France. La vue d’ensemble avec la grande rose au dessus est pratiquement magique, tellement elle est belle. Il est aussi amusant d’attendre l’heure pile ! pour voir s’éclairer l’horloge astronomique du XVème siècle et s’animer les personnages de « La fuite en Égypte ».

Côté extérieur

A l’extérieur de la cathédrale, architecture et sculptures s’entremêlent avec grâce. On dit d’ailleurs de Notre Dame que c’est « la Cathédrale des Anges » tellement ils sont nombreux sur l’édifice. Bien sur, il y a l’Ange au Sourire et l’Ange de l’Annonciation. Tout deux superbes, mais il faut aussi admirer un peu plus haut, ces anges aux ailes déployées. L’histoire dit que plus de 2300 statues ornaient les façades extérieures. Mais les guerres aidant, certaines ont malheureusement disparu. On notera également côté croisillon nord, la très belle Vierge Romane, qui garde encore quelques unes de ses couleurs.   

haut de page

Première et seconde guerre mondiale, le martyre d’une ville et sa reconstruction

La ville de Reims ne sera épargnée par aucune guerre. Notamment la première guerre mondiale qui va détruire la ville à 80%. Les ravages seront alors très importants. Les principaux monuments de la ville pratiquement ruinés. Des rémois sans toit. 4 ans de bombardement. Reims est alors un vaste champ de ruines. Terre de désolation et d’errance, mais où est donc la Reims qui couronnait les Rois de France. Elle n’est plus, elle a été touchée dans sa pierre, on lui a volé son histoire, saccagé son passé.

325 architectes pour Reims

C’est pourquoi, quand vient l’heure de la reconstruction entre 1920 et 1930, c’est presque 325 architectes qui vont s’atteler pour redonner vie à Reims. Nous sommes alors en plein cœur de l’Art Déco, le style est à la mode, mais pas partagé par tous. C’est pourquoi, si l’on se promène dans Reims, on y verra plusieurs styles alignés dans une même rue. Mais le mélange des genres est ici une réussite. La reconstruction c’est faite de manière intelligente et harmonieuse, chacun ayant habilement revêtu Reims avec élégance.

C’est ainsi que la plus jolie place de Reims, la place Royale construite en 1757, retrouvera toute sa splendeur. De même que l’hôtel de ville de style Louis XIII, dont l’intérieur Art Déco est splendide. Mais au gré de notre promenade, nous arriverons tout de même à retrouver d’anciens édifices. Tel que l’Hôtel des Comtes de Champagne du XIIIème siècle, aujourd’hui plus ancienne maison de Reims.

Un balade qui réserve de belles surprises

Ou bien encore l’Hôtel de la Salle du milieu du XVIème, lieu de naissance de J.B. de la Salle et propriété des Frères de la Salle. Il est aussi amusant de passer devant ce qui est encore maintenant le siège d’une maison de Champagne (plusieurs noms s’y sont succédés), datant de 1898. La porte en forme de tonneau est surmontée d’une mosaïque racontant l’élaboration du vin vers les années 1900.

Promenade dans Reims

Ainsi, en continuant cette promenade relatant la reconstruction de Reims, nous arriverons tout de même à retrouver de beaux vestiges de son passé. Comme la porte de Mars du IIIème siècle, de 33m de large et qui est le plus grand arc de l’empire romain. A l’époque Gallo-Romaine, il s’agissait de la porte nord de la ville.

Mais le cours Langlet est peut être l’endroit d’où l’on aura la plus belle perspective de la reconstruction. Avec ses beaux immeubles, sa fontaine du XVIIIème et une vue sur la cathédrale Notre Dame. Autre lieu sympathique de cette balade, le passage couvert Talleyrand avec ses bouquinistes. Il vous mène jusqu’à la place d’Erlon où se tient tous les ans le marché de Noël.

Reims et 2 guerres qui marquent son histoire

Reims a donc retrouvé la splendeur de son passé entre deux guerres. L’une qui va pratiquement la détruire, l’autre qui fera de Reims, la ville où sera signée la Reddition. L’histoire continue ainsi, encore et toujours à Reims. Qui le 7 mai 1945 sera le premier témoin de la fin de la seconde guerre mondiale.   

haut de page

Vive le Champagne !

Et oui, l’on ne peut dissocier la ville de Reims du célèbre breuvage qu’est le Champagne… Les visites de caves sont nombreuses, pratiquement toutes les maisons ouvrent leurs portes aux visiteurs. Il faut compter en moyenne entre 5 et 7 euros, selon les maisons, pour une visite, suivie d’une dégustation. Mais il est très intéressant, avant d’effectuer ce genre de visite, de se rendre à Verzenay. A quelques petits kilomètres de Reims. Ce petit village de vignerons, possède un excellent musée qui vous apprendra l’histoire de la vigne de ses débuts à nos jours.

Ainsi après la visite de ce musée, le Champagne n’aura plus de secret pour vous. Et vous pourrez poursuivre et compléter votre visite de Reims avec celle des caves de Champagne. La ville en compte quelques unes, mais c’est à Épernay, à seulement 30km de la ville de Reims que vous pourrez découvrir la belle Avenue de Champagne et ses nombreuses maisons.

LE PHARE DE VERZENAY

Verzenay est un petit village de vigneron plein de charme. Il se situe à environ 15mn en voiture au sud-est de Reims. Il possède un musée de la vigne extrêmement ludique, construit autour d’un phare. Surplombant les magnifiques coteaux de la Montagne de Reims, l’édifice ne peut passer inaperçu. Et cette visite est aussi l’occasion d’une belle balade sur la route des vignobles.

Nous vous conseillons 3 jours minimum pour la réalisation de ces visites. Voire plus si vous décidez de vous échapper sur la route des vignobles. Mais une chose est certaine, vous rentrerez charmés d’un tel voyage.

haut de page

Les Musées de Reims

LE PALAIS DU TAU

Il s’agit là de l’ancien palais des archevêques de Reims, construit sur les vestiges d’une villa Gallo-Romaine des II et IIIème siècle. Il se situe à droite de la cathédrale Notre Dame. Son nom fait référence à sa construction originale en forme de T, (T en grec se dit Tau). C’est aussi ici que le Roi et sa suite logeaient pendant les festivités du sacre. Le palais est probablement construit au IXème siècle et chaque archevêque y apportera sa touche au fil du temps.

Salle des trésors au Palais du Tau
Salle des trésors au Palais du Tau

Endommagé pendant les guerres, il sera restauré et ouvert au public en 1972. Mais s’est seulement en 1996 que sera ouverte la salle basse. De style gothique, elle est probablement l’une des plus belle salle de ce bâtiment. Notamment avec ses colonnes à chapiteaux sculptées et voûtées sur des croisées d’ogives.

Une visite à faire avant la cathédrale

En fait cette visite est quasi obligatoire si l’on souhaite voir la cathédrale. Et il est justement intéressant de pouvoir la faire avant la visite à Notre Dame. Ainsi vous pourrez voir la cathédrale avec un autre regard et il est en plus, vivement conseillé de prendre un audioguide à l’office de tourisme. Il se trouve à gauche de la cathédrale. Ainsi Notre Dame n’aura plus aucun secret pour vous.

Voir un récit plus détaillé avec des photos

haut de page

LA BASILIQUE SAINT REMI

Saint Remi, que vous connaissez maintenant pour avoir été celui qui baptisa Clovis, meurt en 533, à l’âge de 96 ans. Son corps sera alors déposé dans une église dédiée à Saint Christophe. Mais de nombreux miracles vont faire bientôt de cette petite église, un important lieu de pèlerinage. Dès lors on décide d’agrandir l’église et des moines bénédictins arrivent d’Orbais ou d’Hautvillers pour accueillir les pèlerins. La vie monastique s’installe. Nous sommes alors au VIIIème siècle.

La consécration

Mais c’est en 1049 qu’elle sera consacrée par le pape Léon IX et deviendra l’abbatiale Saint Remi. Puis chaque période de l’histoire va apporter à Saint Remi, modifications et embellissements. C’est pourquoi aujourd’hui, la basilique offre à notre regard une nef Romane, un chœur Gothique, et quelques touches Renaissance. Des vitraux de la fin du XIIème siècle et ceux de la façade du XIXème apportent en plus une lumière si pure et si légère que l’ensemble en devient aérien. C’est magnifique, beaucoup plus séduisant que la cathédrale.

Des dimensions exceptionnelles

Ses dimensions, un peu plus de 121m de long avec un transept de 56m, une hauteur de nef de 25m et des flèches de 56m, renvoient de ce lieu solennel, une image d’une élégance époustouflante. Rehaussée par cette couronne de lumière de 6m de diamètre, pesant 3 tonnes et que l’on rêve de voir allumée, avec ses 96 bougies, évoquant ainsi la durée de la vie de Saint Remi. Mais pour cela il faut être présent à la basilique le jour de la Saint Remi. Soit le dimanche 1er octobre, ou le dimanche qui suit le 1er octobre, où l’on célèbre le Saint patron de la ville. Et avec tous les honneurs qu’il se doit. Et c’est aussi à ce moment là que l’on montre aux fidèles, la châsse abritant le corps de Saint Remi.

Un ouvrage de pierres précieuses

C’est en 1896 qu’une collecte nationale, va permettre la création de cet ouvrage en bronze doré, d’un poids de 600kg. Il est recouvert de pierres précieuses et de superbes émaux retraçant la vie du Saint. Et c’est presque à regret que nous devons quitter le lieu, tout en n’oubliant pas d’admirer en sortant sur notre gauche une « Mise au tombeau » de 1531. Puis à notre droite un retable de 1610 représentant les 3 baptêmes : Constantin, le Christ et Clovis. Il faut aussi savoir que tous les ans, de juin à octobre, un son et lumière intérieur, s’y déroule de 21h30 à 22h30 et qu’il est gratuit. Saint Remi vibre alors de mille feux.   

haut de page

LE MUSÉE SAINT REMI

Comme nous venons de le dire, les moines bénédictins s’installèrent à Reims pour y accueillir les pèlerins venus rendre hommage à Saint Remi. Et c’est en ce lieu, aujourd’hui musée, qu’ils fondèrent leur abbaye. De tous les musées de Reims, celui-ci est peut-être le plus beau, voire le plus intéressant.

Musée Saint Remi galerie des sculptures
Musée Saint Remi galerie des sculptures

En tout cas, celui qui nous a séduit le plus. Et pour cause... non seulement le cadre y est magnifique, mais en plus, c’est avec intelligence et beaucoup de goût que l’endroit va être aménagé, pour offrir aux visiteurs l’histoire de Reims, de la préhistoire aux dernières guerres. Un parcours ludique et initiatique sur une ville et son histoire que l’on connaît finalement si peu et qui est pourtant si passionnante. C’est ainsi que cette ancienne abbaye royale, reconvertie en musée, nous offre plus de 3500m² de bonheur…

Voir notre récit plus détaillé avec des photos

haut de page

voir notre site

LE MUSÉE DE LA REDDITION

Nous sommes ici en présence d’un autre endroit chargé d’histoire pour Reims mais aussi pour le monde. Puisque c’est dans ce lieu qu’a été signée la reddition des armées allemandes mettant ainsi fin à un long et terrible conflit, le 7 mai 1945.

La visite commence par la projection d’un film d’environ 10mn, regroupant des images d’archives. Ce film est très instructif, dans le sens où il décrit non seulement la situation du moment mais aussi parce qu’il met en scène les principaux acteurs de cette importante journée.

Musée de la Reddition salle de Commandement des forces Alliées
Musée de la Reddition salle de Commandement des forces Alliées


Les collections sont extrêmement bien mises en valeur, le tout fait d’une manière très ludique, le parcours est agréable et sera apprécié par tous les publics, jusqu’à la salle finale. Gardée en l’état, la salle où fut signée la reddition a encore une atmosphère très particulière, l’instant est émouvant.

Voir notre récit plus détaillé avec des photos   

haut de page

LE FORT DE LA POMPELLE

Le Fort de la Pompelle a été construit entre 1880 et 1883, après la guerre de 1870, sur un ancien cimetière gaulois. Son but était de fortifier la ceinture de Reims. Sa superficie est de 2ha 31. Il aura un rôle très important pendant la première guerre mondiale et sera d’ailleurs le seul fort à ne pas tomber aux mains des allemands. Aujourd’hui, c’est un musée historique, riche en collections.

Nous pourrons entre autre y découvrir et y admirer une importante et unique collection de 560 casques allemands, provenant de la collection Charles Friese, ces coiffures sont tout simplement superbes !

Mémorial aux soldats du Fort de la Pompelle
Mémorial aux soldats du Fort de la Pompelle


Le Fort de la Pompelle reste un lieu unique à très particulier qu’il ne faut surtout pas manquer si l’on vient dans la région. Il faut dire que nous sommes devant un véritable monument de l’héroïsme, où le courage était la première arme face à l’ennemi.

 Voir un récit plus détaillé avec des photos   

haut de page

BON A SAVOIR:

Il existe plusieurs cartes-Pass pour découvrir la ville et avec quelques avantages…

Cliquez sur ce lien pour les découvrir

haut de page

Vous avez besoin de plus d’informations sur la ville de Reims, contactez:

info@itinerairesbis.com

Retour choix région Grand Est

Translate »